Les programmes

L'origine des instruments à anches doubles remonte à l'antiquité, mais c'est au coeur du Moyen Age que les hautbois, appelés alors "chalémies", prennent une place significative : ils deviennent des instruments emblématiques des compagnies de ménétriers qui les jouent en bande ou famille. Progressivement, ces instruments vont intégrer les cours royales et seigneuriales.

Leur répertoire, tout d’abord dédié aux musiques festives et au divertissement, va s’ouvrir aux musiques officielles, protocolaires ou même guerrières. Doté d'un timbre puissant le hautbois est un instrument de bouche « Haut » comme on le dit au 13e siècle. Les « Hauts » sonores symbolisent alors tout autant la dynamique puissante de l'instrument que le « Haut » social et politique.

C'est au cours du 17e siècle qu'un fossé se creuse entre une musique « Haute » servie par les « Hauts » instruments tels que hautbois, trompettes ou saqueboutes et une musique d'une esthétique nouvelle interprétée par les « bas » instruments, il faut donc entendre ici moins sonores, transmise par l'écrit et réservée aux élites aristocratiques et bourgeoises.

Cette évolution de l’écriture musicale ne sera pas sans conséquence sur celle des hautbois. À partir de cette époque, ils vont suivre deux chemins différents: d'une part celui de la grande famille des hautbois populaires issus de l'instrumentarium de la Renaissance, instruments que l'on retrouve dans de très nombreuses traditions et régions de l'Europe (le tible et la ténora de la cobla catalane, la graille des montagnes du Tarn et de l'Hérault, les hautbois du Languedoc et du Poitou, la bombarde bretonne, le piffero du Piémont…), et d'autre part celui du hautbois baroque destiné à la musique savante qui, du 17ème siècle à nos jours, ne va cesser d’évoluer pour devenir le hautbois moderne tel que nous le connaissons aujourd'hui.


  ♦ Programme 1, pour quatuor à hanches doubles :

Voyage des grands hautbois, de la Renaissance aux Lumières

 

  ♦ Programme 2, pour comédien et quatuor d'anches doubles :

Tout me semble Zéphir

 

  ♦ Programme 3, pour quatuor d'anches doubles et consort de violes de gambe :

L'art de la Fugue