"L'Art de la Fugue"

 

Hautboïtus, quatuor à anches doubles

             L'ensemble "Clair Obscur" (dir. Christine Plubeau), consort de violes

 

Testament musical de Jean-Sébastien Bach, « L’art de la fugue » impressionne souvent par ses côtés rhétorique et didactique : composée de fugues et de canons (à 4 voix égales) à l’écriture savante, elle atteint le sommet de l’art contrapuntique du cantor de Leipzig et se classe encore de nos jours au panthéon de la culture occidentale. Voilà donc ce qui impressionne et ce qui rend souvent délicate son interprétation ! Ajoutons-y le fait que le compositeur se soit éteint sans pouvoir achever son œuvre et qu’il n’ait donné aucune indication quant à son instrumentation et l’on comprendra alors pourquoi il est si rare d’entendre « l’art de la fugue » en concert.

Les ensembles « Clair obscur » et « Hautboïtus incognitus », en mélangeant les timbres du consort de  violes de gambe et du quatuor de hautbois et bassons, proposent une relecture de cette partition en en dévoilant les arcanes de composition ; illustrant leur propos par de nombreux exemples musicaux exposant clairement les thèmes et techniques d’écriture, démystifiant la musique savante pour la rendre accessible à tous, leur objectif est de permettre à chacun de rentrer dans l’univers du maître et d’en saisir toute la science et la complexité sans en oublier l’aspect essentiel : la musique !